Article

Avant-propos

La cinquième édition de la série mateneen Démocratie à l’école est consacrée aux différentes formes de représentation des élèves. Partout dans la Grande Région, la représentation des élèves est ancrée dans la loi et constitue donc la forme institutionnelle de la participation. Cet instrument offre la possibilité unique d’appréhender et d’expérimenter la participation démocratique des enfants et des jeunes. Malgré cela, la représentation des élèves, fréquemment considérée comme une « participation alibi », n’est souvent pas prise en compte. Les attentes et les défis liés à une représentation efficace des élèves sont pourtant bien connus. Dans le premier article de ce numéro, Charlotte Keuler décrit comment réussir la représentation des élèves et quelles sont les conditions préalables. Elle aborde à la fois l’objectif – la représentation des élèves – et le processus – la question de savoir ce qu’est le travail au sein d’un organe et comment il s’organise. Ce faisant, elle accorde une attention particulière au rôle et à l’attitude des adultes. Les confrontations doivent être tolérées et perçues comme favorisant l’apprentissage.

Le deuxième article donne la parole aux jeunes, qui font part de leurs expériences en matière de représentation des élèves au Luxembourg, en Rhénanie- Palatinat et en Sarre, tout en décrivant les possibilités et les limites de leur travail. Le parlement des élèves à Fentange montre que les enfants fréquentant l’école fondamentale peuvent, eux aussi, discuter, planifier et mettre en oeuvre des projets. Tom Ketter a pu s’en faire une idée sur place.

Dans la partie pratique, de nombreuses ressources sont présentées pour faciliter le travail avec les représentant·e·s des élèves. L’article de Fatima Amkouy se concentre sur les délégué·e·s de classe, tandis que Vanessa Reinsch décrit dans un premier article comment préparer et mener des élections. Sa deuxième contribution présente deux méthodes pour guider les nouveaux membres du comité des élèves dans le processus de réflexion sur la représentation et la définition des rôles afin qu’ils·elles puissent discuter sur un pied d’égalité avec les adultes et façonner l’école avec eux.

Enfin, le dernier article de Christian Welniak et Svenja Hackethal illustre que la participation démocratique peut se faire non seulement de façon indirecte à travers la représentation, mais aussi directement, c’est-à-dire sans représentation. Le concept de Just Community est plutôt méconnu dans la Grande Région. Cet article vous invite à en apprendre davantage sur ce sujet.

Le carnet entend contribuer à mettre en évidence le potentiel souvent sousestimé de la représentation des élèves et fournir des orientations concrètes pour exploiter ce potentiel. L’école appartient à tous les acteurs, notamment aux enfants et aux jeunes, qui, s’ils perçoivent l’institution comme participative, s’identifieront davantage à elle, ce qui, en fin de compte, augmentera également les chances de réussite de leurs processus d’apprentissage.

Sur le site web « mateneen.eu » vous trouverez les versions allemande et française de toutes les éditions déjà publiées, mais aussi les fiches de travail et fiches à copier de la partie pratique, disponibles gratuitements pour une utilisation flexible en classe. Nous vous souhaitons une bonne lecture et accueillerons avec plaisir vos retours, réactions ou suggestions.





L’équipe éditoriale

La série mateneen – Démocratie à l’école (version numérique et imprimée) est co-éditée par :

  • le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse
  • le Zentrum fir politesch Bildung
  • l’Université de Trèves, Chaire de la Didactique des Sciences sociales
  • Auteur(s)

    L’équipe éditoriale (2020)

    Titre:

    Avant-propos

    Publié dans:

    05 / 2020 - La représentation des élèves, S. 4.

    Mots-clés:
    Citation:
    L’équipe éditoriale (2020) : Avant-propos, dans: mateneen 05 / 2020 - La représentation des élèves , p. 4. Disponible sur: https://seafile.rlp.net/f/f0c32400304b4180a32d/?dl=1