Article

Apprentissage autonome et responsable grâce aux projets

L’apprentissage par le projet – plus que toute autre forme d’enseignement – permet aux élèves de participer de manière autonome à l’organisation des cours. Les apprenant(e)s ne s’exercent pas seulement dans l’action autonome et responsable, mais jouent, eux aussi, un rôle actif dans la société.

La méthode du projet trouve ses origines dans les travaux du pédagogue américain John Dewey. Dès le début du 20e siècle, ce dernier affirmait que les processus d’apprentissage autonomes axés sur l’action, dans le cadre desquels les élèves travaillent sur des sujets de société de leur quotidien permettaient d’atteindre des résultats particulièrement durables. Aujourd’hui, la méthode du projet est considérée comme une forme d’apprentissage innovante et idéale pour un apprentissage coopératif, autonome et responsable, qui favorise à la fois l’éducation globale et l’engagement social.

Les principes de base de la méthode du projet sont l’auto-organisation et l’orientation du produit. Les élèves formulent et planifient leur projet de manière autonome. Ils réfléchissent à la manière dont ils résolvent leurs problèmes, formulent des objectifs, répartissent les tâches et vérifient régulièrement leurs progrès dans des entretiens de réflexion communs. En comparaison avec des cours structurés et basés sur l’instruction, le projet se distingue par une plus grande autonomie des apprenant(e)s et un libre choix des méthodes, des médias et de l’organisation du travail. Au terme du projet, le produit est présenté publiquement. Cette présentation peut se faire sous la forme d’une exposition, d’une pièce de théâtre, d’une publication ou d’une action publique. L’apprentissage par le projet peut avoir lieu dans l’enseignement technique ainsi que dans l’apprentissage interdisciplinaire. Il peut s’agir d’un projet de recherche scientifique propédeutique à l’école secondaire, de semaines thématiques axées sur des projets ou d’un projet pédagogique et démocratique dans le cadre d’une communauté de travail volontaire, au sein de laquelle les élèves s’engagent de leur propre initiative pour une cause sociopolitique ou sociale. Cette démarche permet aux élèves de vivre la démocratie par des actions et de faire des expériences d’auto-efficacité en se confrontant aux acteurs, structures et thèmes politiques.

Déroulement du projet et rôle de l’enseignant(e)

Tous les formats de projet présentent un déroulement similaire : la phase de lancement est suivie d’une phase de planification permettant de préciser le thème, l’objectif et l’organisation des méthodes et du travail. Après une phase de réalisation, qui est organisée par les élèves et lors de laquelle le travail est réparti, les résultats sont présentés publiquement avant que les processus de travail et le déroulement du projet soient analysés dans une phase d’évaluation. Le rôle et les tâches des enseignant(e)s ne sont pas les mêmes dans l’apprentissage par le projet. Dans la mesure où les résultats et les formes de travail sont ouverts, les enseignant(e)s doivent accompagner, les parcours d’apprentissage autorégulés des élèves en tenant compte du processus. Les enseignant(e)s soutiennent les apprenant( e)s dans leurs démarches, proposent des structures et les incitent à la métaréflexion. Ils observent, soutiennent et encouragent les élèves.

Exemple de projet

Le projet « Mach was » est une forme de projet à bas seuil axée sur le modèle américain du « citoyen actif ». Dans le cadre de ce projet, on apprend aux élèves à s’engager pour une cause en rapport avec leur environnement social proche et à influencer la réalité sociale grâce à leurs initiatives.

Après une phase de lancement, lors de laquelle les apprenant(e)s documentent les problèmes sociaux de leur quotidien qui les dérangent et qu’ils souhaitent résoudre, le groupe d’apprentissage se met d’accord sur une ou plusieurs idées concrètes qui leur permettent d’améliorer leur quotidien et qu’ils souhaitent aborder ensemble ou dans plusieurs groupes de projet individuels. En se basant sur les propositions, les élèves élaborent des démarches réalistes, planifient leur approche et mettent en pratique les idées, en fonction du temps disponible et de l’organisation de l’école. Au terme de la période du projet, une présentation publique du travail a lieu au sein de la communauté scolaire ou de la commune. À titre d’exemple, dans le cadre d’un projet s’étendant sur plusieurs semaines, des élèves d’une classe de huitième d’une école luxembourgeoise ont travaillé sur un nouveau skate park dans leur village, se sont engagés pour les sans-abris ou ont organisé une collecte de dons pour les enfants et adolescent(e)s issu(e)s de l’immigration. Ils ont ainsi acquis de nouvelles connaissances en ce qui concerne le règlement communal, discuté avec les bourgmestres et les employés administratifs et se sont exercés dans l’organisation autonome et responsable de leurs processus de travail. Le matériel de l’exemple de projet est disponible en téléchargement sur le site de mateneen.eu.


Projet
 « Citoyens actifs »

1. Identifier les problèmes
2. Définir un projet et le planifier
3. Recueillir des informations
4. Vérifier d’autres approches
5. Développer une solution
6. Établir un plan d’action
7. Préparer une exposition
8. Présenter l’exposition
9. « S’attaquer » au problème
10. Analyser les expériences

 


Check-list
Apprentissage par le projet

Objectif

Renforcer l’apprentissage autonome, responsable et axé sur l’action

Groupe cible

Groupe d’apprentissage, classe scolaire et groupe de travail

Durée

En fonction du projet, entre trois jours et une année scolaire

Procédé
  • Phase de lancement : formuler les attentes et définir les objectifs
  • Phase de planification : concrétisation du projet et organisation de la démarche
  • Phase de réalisation : mise en oeuvre du projet fondée sur la répartition du
    travail, avec des phases plénières régulières pour analyser l’avancement du
    projet et les éventuelles difficultés
  • Phase de présentation : divulgation publique des différents résultats du projet
  • Phase d’évaluation : analyse du déroulement du projet et des processus
    d’apprentissage
Conseil

Le rôle des enseignant(e)s est d’inciter les élèves à analyser leur collaboration et les formes de travail dans des phases plénières régulières.

 


Liste du matérial
  • Questionnaire d’observation : Indications pour rassembler des idées pour le projet
  • « Placemat » des idées : Instructions pour la présentation et la discussion d’idées de projet et pour la définition des principales préoccupations du groupe d’apprentissage
  • Planification et développement d’un projet : Questionnaire sur la planification structurée de projets
  • Évaluation du projet : Instructions pour l’évaluation de projets et l’analyse des processus d’apprentissage





Prof. Dr. Matthias Busch

Sciences politiques, université de Trèves
Matthias Busch est professeur de didactique des sciences sociales. Il est enseignant et chercheur, notamment dans les domaines de l’éducation à la démocratie, de l’éducation à l’Europe et de l’histoire de l’éducation à la citoyenneté.

Auteur(s)

Prof. Dr. Matthias Busch (2019)

Titre:

Apprentissage autonome et responsable grâce aux projets

Publié dans:

03 / 2019 - Participation en classe, S. 29-34.

Mots-clés:
Matériel pratique
  • Mission d’observation
  • Placemat des idées
  • Planification et développement d’un projet
  • Évaluation du projet
Citation:
Matthias Busch (2019) : Apprentissage autonome et responsable grâce aux projets, dans: mateneen 03 / 2019 - Participation en classe , p. 29-34. Disponible sur: https://doi.org/10.25353/ubtr-mafr-1d19-8136