Article

Façonner l’école démocratique : le développement scolaire participatif à l’occasion de la Journée de la démocratie

Une Journée de la démocratie offre l’occasion de prendre du recul par rapport au développement de l’éducation à la démocratie en milieu scolaire, de réfléchir à l’état actuel des possibilités de participation, des groupes de travail et des comités, ainsi que de lancer conjointement de nouveaux plans et projets et de les façonner pour la communauté scolaire.

Dans la mesure où les Journées de la démocratie sont l’occasion d’aborder les questions fondamentales du vivre-ensemble démocratique, elles devraient également permettre d’examiner la cohésion sociale effective de la communauté scolaire. La culture scolaire et d’enseignement démocratique propre à l’école peut faire l’objet d’une réflexion et être développée en commun. Les Journées de la démocratie offrent la possibilité d’évaluer et d’améliorer ce qui existe déjà ou d’aborder de nouvelles idées et de nouveaux projets dans le but de renforcer la vie scolaire démocratique. Ensemble et d’égal à égal, les élèves, le personnel scolaire, les parents et la direction de l’école peuvent assumer la responsabilité de leur école, formuler, discuter et négocier leurs propres intérêts et préoccupations.

Réflexion sur les composantes actuelles de la démocratie et sur ses structures d’ancrage

Par exemple, il convient d’examiner de plus près les éléments constitutifs de la démocratie. Dans quelle mesure les élèves et les enseignant·e·s sont-ils·elles satisfait·e·s du conseil de coopération ou de la participation des élèves ? Comment renforcer les structures et les pratiques de participation ? Y a-t-il des projets qui ont été lancés mais qui stagnent ? Dans la vie scolaire quotidienne, on n’a généralement pas de temps pour ces questions. En outre, les possibilités de participation scolaire ne sont souvent remises en question que lorsque des problèmes surviennent. L’école peut cependant mettre à profit la Journée de la démocratie pour promouvoir le développement de l’éducation à la démocratie en milieu scolaire et impliquer les élèves ainsi que le personnel enseignant de manière égale et les inciter à participer activement. En même temps, de nouveaux projets peuvent être envisagés : Quelles sont les idées pour réaménager l’aire de jeux ? Comment les différents groupes conçoivent-ils leur école du futur ? Que proposent-ils comme innovation pour la vie scolaire afin de la rendre plus attrayante pour tous ? Comment relever des défis tels que le harcèlement ou bien l’ouverture et la mise en réseau de l’école au sein de la région ?

Fixer des objectifs de développement concrets

Lors du choix d’un thème, il est important de formuler un objectif de développement concret et constructif et d’associer très tôt toutes les parties prenantes à la décision. Dans certaines circonstances, des propositions relatives à une question peuvent être discutées par les comités de participation de l’école, puis soumises au vote de la communauté scolaire. En fonction du sujet, des méthodes à grande échelle telles que le forum ouvert ou un atelier de l’avenir (voir mateneen 1/2018) sont disponibles lors de la phase de réalisation. Elles permettent à chacun·e de contribuer au processus de manière créative à travers ses idées et d’en discuter ouvertement dans différents groupes de travail et formats. La préparation elle-même doit être confiée à une équipe organisatrice composée de façon équilibrée d’élèves, de parents et de membres du personnel de l’école. Il peut être utile de faire appel à des animateur·trice·s extérieurs à l’école pour organiser la journée de manière professionnelle et efficace et alléger la charge de travail des acteurs scolaires.

En même temps, il est important que tou·te·s les participant·e·s soient conscient·e·s qu’une telle Journée de la démocratie n’est pas un événement isolé. Au contraire, les idées qui émergent doivent être reprises, développées et concrétisées. Elle enclenche dans la vie scolaire des processus de changement qui devraient être visibles pour tout le monde. Cela implique que les responsables aient la volonté d’examiner les idées qui ont été émises, de les mettre en œuvre dans la mesure du possible et du raisonnable, et d’informer la communauté scolaire des résultats. Souvent, les Journées de la démocratie donnent naissance à des groupes de travail qui souhaitent poursuivre leurs projets à long terme et prendre des responsabilités. Il est important de les soutenir.

Pour finir, les processus de développement scolaire participatifs ne vont jamais sans une part de conflit. Il faut négocier des intérêts différents, apprendre à mieux comprendre l’autre et trouver des compromis. Si l’on parvient à mener ces développements de manière constructive et équitable, cela renforce non seulement la compétence démocratique et l’auto-efficacité des élèves, mais aussi la communauté scolaire dans son ensemble.

Le timing est décisif

Selon le moment de l’année scolaire où se déroule la Journée de la démocratie, ses objectifs et priorités ne sont pas les mêmes. Si la Journée de la démocratie a lieu dans les premiers mois d’une nouvelle année scolaire, cela peut être l’occasion de lancer un processus de développement de l’école. Cela peut se faire, par exemple, via un audit dans lequel un groupe d’élèves et d’enseignant·e·s travaille sur un sujet spécifique au cours de cette année scolaire. L’égalité de valeur afin de réduire l’hostilité à l’égard de groupes ou encore les lignes directrices de l’école sont des thèmes optionnels.

Si l’on prévoit d’organiser la Journée de la démocratie au milieu d’une année scolaire, il convient de réfléchir aux possibilités de participation existantes, à la vie scolaire démocratique ou aux processus de développement scolaire. On peut à ce stade clarifier les changements nécessaires, puis planifier et mettre en œuvre des mesures pour le reste de l’année scolaire.

Si la Journée de la démocratie a lieu à la fin d’une année scolaire, il est possible de réfléchir à la vie démocratique de l’école ainsi qu’à la mise en œuvre des objectifs de développement formulés et de les évaluer. On ne peut plus ici planifier des mesures concrètes puisque la composition des élèves et du personnel enseignant est susceptible de changer à la rentrée suivante.

 


CHECK-LIST
La Journée de la démocratie comme occasion de développement scolaire participatif

Objectif

Réfléchir aux possibilités de participation avec les élèves, le personnel de l’école et les parents, promouvoir le développement de l’éducation à la démocratie en milieu scolaire et encourager les élèves à croire en leur propre efficacité.

Groupe cible

Tout type d’école (également les écoles fondamentales et les formations professionnelles)

Durée

Un à deux jours, idéalement chaque année ou en y associant un suivi

Procédure
  • Préparer la Journée de la démocratie au niveau de l’école et de la classe et définir un moment approprié.
  • Déterminer les thèmes et les méthodes en impliquant et en faisant participer les élèves.
  • Laissez les élèves choisir les groupes de travail/ateliers en fonction de leurs intérêts.
  • Présenter les résultats des divers groupes de travail/ateliers, puis conduire une réflexion finale.
  • Documenter la journée et les mesures qui en découlent.
  • Passer en revue les mesures convenues et procéder à des ajustements éventuels.
Conseil

Les animateur̭·trice·s externes peuvent fournir un soutien professionnel et constructif lors des processus de développement.

 


 

Ce qu’il faut prendre en considération le jour où nous réfléchissons à notre école

1. Le moment choisi

Au début de l’année scolaire = on planifie pour l’année scolaire

Au milieu de l’année scolaire = on réfléchit et on planifie pour le reste de l’année scolaire.

À la fin de l’année scolaire = on réfléchit et on évalue

2. La préparation

La Journée de la démocratie doit être discutée et préparée au préalable avec les élèves dans leurs classes respectives.

3. L’implication/ La participation

Les élèves doivent être impliqués dans la planification de la Journée de la démocratie et y participer réellement.

4. Les comités et groupes de travail

Les comités et groupes de travail bénéficient du soutien à long terme du personnel de l’école ou des partenaires extérieurs à l’école afin d’assurer la continuité et le transfert des connaissances.

5. La créativité

Des formes créatives de réflexion et de planification, telles que des ateliers de l’avenir, le brainwriting ou autres, devraient être utilisées pour préparer la Journée de la démocratie.

6. Une sélection tenant compte des intérêts de chacun·e

La Journée de la démocratie doit inclure un éventail d’offres parmi lesquelles les élèves peuvent faire un choix en fonction de leurs intérêts.

7. Le suivi

La Journée de la démocratie doit être évaluée et ses résultats rendus publics et discutés dans les classes respectives.

8. La pérennisation

Selon un calendrier prédéfini, certaines mesures doivent être contrôlées et faire l’objet d’un suivi éventuel.





Christine Achenbach-Carret

travaille à l’Université de Trèves dans le domaine de la didactique des sciences sociales. Elle mène des recherches sur l’éducation à la démocratie et sur les représentations des enseignant·e·s dans la formation professionnelle.

Auteur(s)

Christine Achenbach-Carret (2021)

Titre:

Façonner l’école démocratique : le développement scolaire participatif à l’occasion de la Journée de la démocratie

Publié dans:

6 / 2021 - La Journée de la démocratie, S. 26-28.

Mots-clés:
Citation:
Christine Achenbach-Carret (2021) : Façonner l’école démocratique : le développement scolaire participatif à l’occasion de la Journée de la démocratie, dans: mateneen 6 / 2021 - La Journée de la démocratie , p. 26-28. Disponible sur: https://seafile.rlp.net/f/7fd5c8bca3ed4b0ca714/