Article

L’École en tant qu’État : faire l’expérience de la démocratie à travers un jeu de simulation

Les Journées de la démocratie ou les semaines thématiques consacrées à un projet offrent une bonne occasion d’essayer des macro-méthodes d’éducation à la citoyenneté. Dans l’action simulée, les processus politiques peuvent être vécus du point de vue d’un acteur. Une approche remarquable de ce type d’apprentissage pratique de la démocratie est proposée par « Schule als Staat » (l’École en tant qu’État).
Qu’est-ce que « l’École en tant qu’État » ?

Dans ce jeu de simulation, les élèves créent un État fictif aussi réaliste que possible avec des institutions, des autorités et des entreprises pour une période de un à cinq jours et assument eux-mêmes la responsabilité de la politique, de l’économie et du vivre-ensemble social. Les préparatifs commencent un an à l’avance, à l’initiative d’une équipe organisatrice composée d’élèves et d’enseignant·e·s intéressé·e·s. Globalement, plus la planification est détaillée, plus la qualité de réalisation et d’apprentissage de la simulation est élevée. Et la liste des tâches à accomplir est longue : fonder des partis politiques, élaborer une constitution démocratique, préparer et tenir des élections, mettre en place un parlement élu, avec des président·e·s et des ministres, créer des entreprises et des médias indépendants, organiser des activités culturelles et sportives, établir des calendriers et des plans de financement ainsi qu’un système d’imposition équitable et des aides d’État. En outre, l’État a besoin d’un nom, d’une monnaie fictive et de bien d’autres choses pour fonctionner. Les enseignant·e·s et les élèves sont des citoyen·ne·s égaux·ales en droits de l’État ainsi construit. Le terrain de l’école délimite le territoire de l’État et sera visité par des invité·e·s pendant les journées thématiques consacrées au projet. La large participation de la population, la coopération avec des partenaires extérieurs ainsi que le don des recettes générées par l’École-État à des institutions de la société civile font partie intégrante du jeu de simulation dans le sens d’un apprentissage par l’engagement (Service-Learning). L’engagement social des élèves est combiné à un apprentissage technique.

Qu’apprennent les jeunes dans « L’École en tant qu’État » ?

Ce projet à grande échelle offre aux élèves de nombreuses occasions, tant lors de sa planification que de sa réalisation, de faire l’expérience directe de la démocratie et d’y participer en exerçant un travail de réflexion sur soi-même. Que ce soit en tant que député·e, membre du gouvernement ou d’un parti, chef·fe d’entreprise, employé·e ou fonctionnaire, chacun·e est appelé·e à participer, chacun·e dans la fonction qu’il·elle choisit. Le fait de fonder les processus d’apprentissage et d’action démocratiques de « L’École en tant qu’État » sur une vision holistique de la Démocratie comme régime, mode de vie et forme de société, permet de rendre particulièrement tangible la manière dont les jeunes peuvent apprendre. Chacun·e fait l’expérience du système démocratique dans le sens où il·elle peut voter et être élu·e, et devient ainsi l’objet de procédures démocratiques. De cette façon, il·elle appréhende les conceptions de la démocratie en tant que système politique à travers sa propre expérience et se fait une idée des processus démocratiques. Les interactions sociales au sein de l’École-État font comprendre aux élèves l’importance d’une forme de société fondée sur la démocratie. Le pluralisme (diversité de partis, d’entreprises, de modes de vie), les négotiations des règles de la vie en commun (constitution, tribunal), l’ouverture et la publicité des débats (sessions parlementaires, réunions de citoyen·ne·s, liberté des médias), les conflits d’intérêts dans l’économie (économie de marché) ainsi que les formes appropriées de compensation sociale (régime fiscal, aide sociale) leur permettent d’expérimenter,  de comprendre et d’assimiler la qualité d’une forme de gouvernement démocratique. Enfin, « l’École en tant qu’État » permet à chaque adolescent·e de faire l’expérience subjective et individuelle de la démocratie dans son milieu de vie et souligne à quel point son propre engagement (citoyen) est essentiel pour celle-ci. En effet, chacun·e dans son domaine est responsable du fonctionnement de l’École-État et donc de la réussite du projet. L’importance des compétences et des valeurs pro-démocratiques telles que la capacité de planification et de décision, la capacité à communiquer, ainsi que la capacité à faire des compromis et à résoudre les problèmes, et donc la démocratie en tant que mode de vie, sont également mises en évidence.

« L’École en tant qu’État » – plus qu’un jeu (de planification)

L’éducation à la démocratie est une tâche extrêmement exigeante et difficile qui nécessite des approches multidimensionnelles. Pour nous, le projet à grande échelle « L’École en tant qu’État », par l’immédiateté de l’apprentissage et de l’action fondés sur l’expérience, représente, au-delà de l’enseignement des différentes matières, une approche pertinente de la démocratie et de la politique accessible à l’ensemble des élèves. Tous les cinq à six ans, nous utilisons ce modèle, qui est fermement ancré dans notre programme scolaire et très apprécié des élèves, comme terrain de formation et d’expérimentation pour la compétence démocratique, afin que chacun·e puisse y participer au moins une fois dans son parcours scolaire. Un effet particulier de cette initiative d’éducation démocratique réside dans ses opportunités d’interconnexion. L’enseignement spécialisé peut aider les jeunes à interpréter et à analyser leurs propres expériences (de projet), ainsi qu’à valoriser et à renforcer leur engagement démocratique et leur efficacité créative dans le cadre des activités scolaires. « l’École en tant qu’État » peut également favoriser le développement de l’école et la culture scolaire. En effet, le jeu de simulation favorise la pérennisation des modalités d’apprentissage participatif ainsi que la consolidation et le développement de composantes d’une participation en rapport avec la culture scolaire quotidienne.

Bibliographie
  • Himmelmann Gerhard, 2007 : Demokratie Lernen als Lebens-, Gesellschafts- und Herrschaftsform. 3ème édition. Manuel et livre d’étude. Schwalbach/Ts.
  • Marker Michael, 2009 : Die Schule als Staat. Demokratiekompetenz durch lernendes Handeln. Schwalbach/Ts.
  • Marker Michael, 2010 : « Schule als Staat. Ein Planspiel – und doch mehr als eine Simulation? » in : kursiv. Journal für politische Bildung. 2/2010. Schwalbach/ Ts., p. 72-77.
    Des informations plus détaillées sur « L’École en tant qu’État » sont également disponibles à l’adresse : https://s.42l.fr/JUP9UOcC

 


CHECK-LIST
L’École en tant qu’État

Objectif

Se familiariser avec les aspects théoriques et pratiques du projet à grande échelle « L’École en tant qu’État » et planifier sa mise en œuvre dans un projet concret.

Groupe cible

Élèves à partir de la 5e année, l’ensemble de la communauté scolaire (30 à 600 personnes)

Durée

De huit heures à cinq jours

Procédure
  • Clarifier l’état actuel de l’apprentissage de la démocratie dans votre école.
  • Esquisser une situation idéale possible
  • Se familiariser avec le concept et l’organisation de « l’École en tant qu’État ».
  • Effectuer des recherches sur la réalisation du jeu de simulation (pages d’accueil d’autres écoles, fiches pratiques)
  • Examiner le potentiel d’apprentissage de « l’École en tant qu’État ».
  • Planifier des options de mise en œuvre réalisables ainsi que leur exécution au sein de sa propreécole
  • Approfondir/Évaluer les processus d’apprentissage en groupes de réflexion et dans les cours des différentes matières et formuler des conclusions pour la conception future de la vie scolaire démocratique.
Conseil

Il est conseillé d’impliquer des représentant·e·s des élèves intéressé·e·s qui porteront l’idée de « l’École en tant qu’État » parmi les élèves.





Dr. Michael Marker

est professeur d’études sociales, d’histoire et d’éducation religieuse protestante au lycée Eduard-Mörike-Gymnasium à Neuenstadt a. K. (Bade-Wurtemberg) et auteur de l’étude « Die Schule als Staat. Demokratiekompetenz durch lernendes Handeln » (L’École en tant qu’État. La compétence démocratique par l’apprentissage basé sur l’action).

Auteur(s)

Dr. Michael Marker (2021)

Titre:

L’École en tant qu’État : faire l’expérience de la démocratie à travers un jeu de simulation

Publié dans:

6 / 2021 - La Journée de la démocratie, S. 29-30.

Mots-clés:
Citation:
Michael Marker (2021) : L’École en tant qu’État : faire l’expérience de la démocratie à travers un jeu de simulation, dans: mateneen 6 / 2021 - La Journée de la démocratie , p. 29-30. Disponible sur: https://seafile.rlp.net/f/10b3d3b70b8a4838bf49/